Back to top
Exposition "Tromelin, l'île des esclaves oubliés" © Nantes - Illustration - S. Savoia, Collection Aire Libre, Dupuis - Photo, J.F. Rebeyrotte
Exposition "Tromelin, l'île des esclaves oubliés" © Nantes - Illustration - S. Savoia, Collection Aire Libre, Dupuis - Photo, J.F. Rebeyrotte

Les esclaves oubliés de l'île de Tromelin : l'histoire de Tsimiavo expliquée aux enfants

Multimédia

Comment survivre sur cet îlot du bout du monde ? Écoutez les différents chercheurs qui ont travaillé sur l’île pour en savoir plus sur les conditions de vie de Tsimiavo.

Le 31 juillet 1761, Tsimiavo est à bord de l’Utile, un navire de commerce qui a embarqué clandestinement 160 esclaves malgaches.

Dans la nuit, l’Utile fait naufrage sur l’île de Sable, ilôt désert de 1km2 perdu au milieu de l’océan Indien.

Quand l’équipage prend le large sur une embarcation de fortune, Tsimiavo et les siens se retrouvent seuls. Ce n’est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que le futur chevalier Tromelin qui donnera son nom à l’île, sauve les huit survivants : sept femmes et un enfant de huit mois.

L’environnement de l’île de Sable : 

À quoi ressemble l’île de Sable ? Est-ce un environnement agréable ou hostile ? Peut-on découvrir des traces du passage de Tsimiavo sur l’île ? Où ont-il installé leurs habitations ? Pour en savoir plus écoutez la vidéo de Nick Marinner, géomorphologue, discipline qui décrit et explique les formes du relief terrestre : 

 

La fouille sous-marine de l’épave de l’Utile : 

Quatre missions de fouilles archéologiques ont été réalisées entre 2006 et 2013 par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs. Elles ont permis de dégager des restes de constructions et d’en savoir plus sur l’organisation de la vie sur l’île. Lors de la première mission, l’épave de l’Utile a été explorée lors d’une fouille sous-marine. 

Comment les archéologues travaillent-ils sous l’eau ? Quels vestiges ont été retrouvés lors de la fouille ? Pour en savoir plus, écoutez la vidéo de Joe Guesnon, archéologue au GRAN (Groupe de recherche en archéologie navale). 

 

Les recherches archéologiques sur l’île : 

Des fouilles ont permis de dégager plusieurs structures réalisées par l’équipage puis par Tsimiavo et les siens pour améliorer leurs conditions de vie sur l’île. Partez en exploration avec Max Guérout, chef de mission du GRAN (Groupe de recherche en archéologie navale). 

 

Se nourrir sur l’île : 

Qu’a mangé Tsimiavo pendant quinze années ? Quelles sont les ressources alimentaires de l’île ? Christine Lefèvre est archéozoologue, elle a étudié les restes des animaux découverts sur l’île pour comprendre comment Tsimiavo et les siens se sont alimentés. Pour en savoir plus, consultez la vidéo ! 

 

S’abriter sur l’île : 

L’île de sable est un environnement hostile balayé par les vents. Tsimiavo et les siens ont dû construire des habitations pour se protéger des tempêtes. Mais ces abris ne ressemblent pas aux maisons habituellement construites par les malgaches. Découvrez pourquoi grâce à Bako Rasoarifetra, membre de l’équipe de recherche scientifique sur l’île Tromelin. 

Pour aller plus loin

L’exposition « Tromelin, l’île des esclaves oubliés » a été coproduite par le Château des ducs de Bretagne - Musée d’Histoire de Nantes et l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), avec le GRAN, Groupe de recherche en archéologie navale, en tant que co-producteur scientifique.

Quelques conseils de lectures en famille : 

  • Album jeunesse : “Les robinsons de l’île Tromelin, l’histoire vraie de Tsimiavo” d’Alexandrine Civard-Racinais et Aline Bureau, 2016, Éditions Belin Jeunesse.
  • Bande-dessinée : “Les esclaves oubliés de Tromelin” de Sylvain Savoia, 2019, Éditions Aire Libre - Dupuis, en partenariat avec le Muséum national d'Histoire naturelle.
Tromelin © Nelly GRAVIER
Tromelin - visite sensorielle - expedition scientifique sur l'île de Tromelin © MNHN - J-C. Domenech
Objet retrouvé sur l'île de Tromelin  © J. Kuyten

Vous aimerez aussi