Crédits


Cro-magnon, vivait-il en sociétés organisées ou en petits groupes "opportunistes" ?

maxiola
72 ans
nouméa
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Aline Thomas, éco-anthropologue et ethnobiologiste au Musée de l'Homme

Il y a environ 30 000 ans, Homo sapiens vit en petits groupes organisés, avec une transmission du savoir-faire de génération en génération. Il existe une réelle coopération entre groupe d’hommes, avec des contacts et des échanges bien réels.

 

 

L’Homme moderne qui peuple l’Europe il y a 30 000 ans vit en petits groupes. Les restes des campements retrouvés laissent penser qu’il s’agit de groupes mobiles estimés à une dizaine de personnes.

 

Ils sont peu nombreux et assez dispersés, on estime la population à quelques dizaines de milliers d’Homme en France. L’Homme du Paléolithique est nomade. Les individus se déplacent parfois seul, parfois avec tout le groupe. Les clans se rencontrent et communiquent autour de considérations pratiques et esthétiques. Ils échangent des outils, des éléments de parure, parfois sur de très vastes espaces. Des coquillages de Méditerranée sont retrouvés dans le bassin parisien et même en Allemagne. Pendant le Gravétien, on trouve beaucoup de figurines antropomorphes sur un vaste territoire européen. Ces convergences culturelles impliquent des contacts et des échanges entre Hommes. Et les échanges ne sont pas que culturels, hommes et femmes circulent aussi pour se rencontrer et enfanter.

 

Les groupes humains sont donc organisés. Il y a une transmission du savoir faire de génération en génération, par exemple dans la taille des outils, qui va dans le sens d’une société structurée. Les Hommes coopèrent, et quelques milliers d’années plus tard, au Néolithique, ils deviendront sédentaires et s’installeront dans les premiers villages.

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :