Crédits


Existe-t-il des différences génétiques d’un pays à l’autre ?

Charles
38 ans
NEUILLY
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Paul Verdu, éco-anthropologue et ethnobiologiste au Musée de l’Homme

Pour que des différences génétiques se créent entre différentes populations, il est nécessaire d’avoir entre elles un isolement reproducteur. Si l’isolement géographique n’a plus vraiment cours du fait des migrations humaines, il peut subsister des barrières sociales entre certaines populations.

 

 

Pour qu’un groupe humain se différencie génétiquement d’un autre, il faut qu’ils cessent de se reproduire ensemble pendant suffisamment longtemps. Ainsi, les mutations portées par les individus de chaque groupe vont évoluer différemment. Au gré du hasard de la reproduction ou par l’adaptation locale à des environnements différents, certaines mutations vont se répandre dans un groupe et disparaître de l’autre. C’est donc l’isolement reproducteur qui permet, avec le temps, de différencier génétiquement les groupes humains. Cet isolement peut-être dû à la distance géographique entre les groupes, ou à des barrières physiques comme les océans ou les grands déserts, mais ces barrières sont, aujourd’hui, de moins en moins un obstacle aux métissages entre populations.

 

Pourtant, il n’y a pas que la géographie qui crée des barrières reproductrices entre les hommes. Nous avons probablement toujours érigé des barrières socio-culturelles interdisant, de manière plus ou moins stricte, les mariages et la reproduction entre certains groupes humains vivant parfois dans le même pays. Le système de castes en Inde, par exemple, interdit depuis plusieurs centaines d’années à certaines castes de se marier avec d’autres. L’isolement reproducteur imposé depuis longtemps par cette norme sociale a mené à la différenciation génétique entre certaines castes observée aujourd’hui. De même, l’interdiction des mariages entre communautés « noires » et « blanches » aux Etats-Unis, a été imposée légalement entre le début du 18ème siècle et la fin du 20ème dans certains états. Ce choix social a, de fait, créé un isolement reproducteur, ce qui a empêché les mélanges génétiques et contribué à la différenciation génétique de ces communautés habitant pourtant dans un même pays.

 

Ainsi, pour trouver des différences génétiques entre pays, il faut avant tout trouver un isolement reproducteur strict pendant longtemps entre ces pays. Or, les frontières et leur perméabilité aux migrations humaines sont loin d’avoir été stables au cours de notre histoire, même récente. Il est donc possible de trouver des groupes humains différenciés génétiquement entre certains pays, mais ce sont les isolements reproducteurs sur le long terme qui ont créé ces différences, pas les nationalités, ni les frontières étatiques !

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :