Du changement chez les premiers Homo sapiens !

Découverte

21.06.2017

Les spécimens marocains font reculer de plus de 100 000 ans l’âge de nos plus lointains ancêtres connus et confirment le caractère buissonnant de la lignée humaine.


Des fouilles faites dans les années soixante à Jebel Irhoud au Maroc avaient mis à jour des fossiles humains mal datés. La reprise des fouilles en 2004 a permis de nouvelles découvertes de restes humains, dans un contexte stratigraphique mieux connu, associé à une industrie lithique et à une faune spécifique.

Avec les techniques récentes d’imagerie, l’analyse morphologique montre que la face de ces hommes est relativement moderne mais que l’arrière du crâne reste plus archaïque. Les nouvelles datations sur silex brûlés donnent un âge d’environ 315 000 ans, qui recule de plus de 100 000 ans l’émergence des premiers Homo sapiens, dont les plus anciens restes avaient été jusqu’alors trouvés en Afrique de l’Est. 

Source : Hublin, J-J et al. Nature 546, 07 juin 2017
Rédacteur : P. Pénicaud

Autres articles associés à la catégorie « Découverte »