Back to top
Anatole Lewisky
Anatole Lewisky

Anatole Lewisky (1901-1942)

Ethnologue au Musée de l’Homme et pionnier de la Résistance, Anatole Lewitsky participe à créer, avec Boris Vildé et Yvonne Oddon, l’un des tout premiers groupes de résistance en France : le réseau du Musée de l’Homme.

Anatole Lewitsky est né en 1901 près de Moscou. Issu d’une grande famille de la noblesse impériale, il est obligé de s’exiler avec sa famille pendant la Révolution bolchévique et s’installe à Paris en 1924 où il connaît la misère. Il multiplie les petits emplois tout en suivant des études d’ethnologie à la Sorbonne et suit les cours de Marcel Mauss à l’école pratique des hautes études.

Diplômé en 1932 d’ethnologie linguistique, Anatole Lewitsky se fait remarquer par sa parfaite maîtrise de plusieurs langues alors qu’il est embauché comme simple manutentionnaire au Musée d’Ethnographie du Trocadéro (MET). Il acquiert la nationalité française, participe à la naissance du Musée de l’Homme et y rencontre Yvonne Oddon avec qui il vit en concubinage à partir de 1937. Mobilisé en octobre 1939 alors qu’il dirige le laboratoire de technologie comparée du Musée, il échappe à la captivité et obtient sa démobilisation à Clermont-Ferrand pour retourner à Paris, il quitte son unité pour gagner la zone libre dès l’armistice afin d’échapper à la captivité.

Il revient à Paris au cours de l’été 1940 et participe avec deux autres collègues, qui sont aussi des intimes (Boris Vildé et Yvonne Oddon), à créer l’un des tout premiers groupes de résistance en France : le réseau du Musée de l’Homme. Celui-ci fut en lien avec le bureau central de renseignements et d’action (BCRA) du général de Gaulle, en charge des opérations clandestines sur le sol français. Filières d’évasion vers la Grande-Bretagne et l’Espagne, missions de renseignement, fabrication de tracts et de journaux, le groupe d’Anatole Lewitsky prend tous les risques et finit par être découvert.

Anatole Lewitsky est arrêté par la Gestapo en février 1941 en même temps qu’Yvonne Oddon, sur dénonciation de deux employés des services techniques du Musée, Mme Erouchkowski (dite Mme Ski) et Mr Fedorowski (dit « Fédo »). Il est fusillé avec Boris Vildé et cinq autres membres du réseau, le 23 février 1942 au mont-Valérien et inhumé au cimetière d’Ivry.

En savoir plus