Actuellement

Tous les jours, sauf mardis

Comprendre qui nous sommes en tant qu’humain, la place que nous occupons dans le vivant à travers ce que nous avons été et imaginer ce que nous deviendrons, tels sont les thèmes du parcours de la Galerie de l’Homme.

Horaires

Ouvert aujourd'hui

Ouvert tous les jours

de 11 h à 19 h, sauf les mardis

Publics

Tout public

Accès

Musée de l'Homme

17 Place du Trocadéro    
75016    Paris

Tarifs

De 7 € à 10 €

Qui sommes-nous ?

Le premier temps du parcours vous invite à vous interroger sur la singularité de l’espèce humaine mais aussi sur sa diversité.
Aucun des critères généralement admis ne peut à lui seul suffire à caractériser l’Homme, et chacun d’entre eux fait l’objet d’une approche croisant les aspects anatomiques, mais aussi culturels et artistiques.

L’Homme étudié, mesuré, esthétisé
Des objets, témoins de l’évolution des représentations physiques et mentales du corps humain, dans l’histoire européenne, ponctuent le parcours. Le Musée de l’Homme conserve en effet une série exceptionnelle de représentations anatomiques (planches anatomiques, moulages phrénologiques, cires anatomiques…).

Cet ensemble exceptionnel est mis en valeur notamment par la structure monumentale des bustes qui s’élève jusqu’au niveau 2 :

  • 19 m de long ;
  • 11 m de haut ;
  • 1 900 kg.
Galerie de l'Homme : les cires anatomiques © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme : les cires anatomiques © MNHN - J-C Domenech © MNHN - J-C Domenech

79 bustes de plâtre et 12 bustes de bronze, posés sur des sellettes, illustrent la diversité humaine. 4 ensembles de bustes, ambassadeurs de tous les individus qui ont servi de modèles, parlent et racontent les circonstances de leur fabrication et la trajectoire individuelle ou collective qui les a menés jusqu’en Europe.

 

Galerie de l'Homme © MNHN - J-C. Domenech
©

D'où venons-nous ?

Galerie de l'Homme © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme © MNHN - J-C Domenech

Le deuxième temps du parcours raconte, à partir des traces fragmentaires du passé, l’histoire du buissonnement des lignées humaines jusqu’au bouleversement néolithique :

  • l’émergence de la lignée humaine (- 6 à - 4 millions d’années) ;
  • le berceau africain et tropical (- 4 à - 2 millions d’années) ;
  • le peuplement du genre Homo (- 2 millions à- 200 000 ans) ;
  • une humanité plurielle (- 200 000 à - 10 000 ans) ;
  • depuis 10 000 ans.

Le découpage chronologique et thématique invite à découvrir comment l’espèce humaine et les traits biologiques, sociaux, culturels et symboliques qui la composent se sont construits dans l’épaisseur des temps en suivant un chemin qui n’est pas linéaire, comment plusieurs lignées se sont développées, ont coexisté parfois, chacune apportant sa réponse aux défis posés par l’environnement.

Le propos n'est pas d’entrer dans tout le détail de la succession et de la coexistence des espèces paléoanthropologiques sujettes à des remises en cause régulières au gré des découvertes mais de présenter la vie et les productions des Hommes des temps préhistoriques et la continuité que nous entretenons avec nos ancêtres.

Australopithecus afarensis dite "Lucy" © MNHN - J-C Domenech
Australopithecus afarensis dite "Lucy" © MNHN - J-C Domenech

Les trésors des collections

Les collections originales de fossiles humains et d’archéologie préhistorique sont valorisées dans deux espaces privilégiant la contemplation et l’émotion.

L’abri des ancêtres
La rencontre avec les restes fragmentaires d’Homo sapiens et d’Homo neanderthalensis, s’effectue dans un espace privilégié, à l’écart du parcours. Les crânes, os fossiles et parures sont présentés comme des trésors derrière des vitrages au design travaillé. Des textes détaillent les circonstances de leur découverte. En 1868, dans l’abri de Cro-Magnon des Eyzies-de-Tayac en Dordogne, Louis Lartet découvre plusieurs ossements dont le crâne d’un adulte ayant vécu il y a 28 000 ans, ainsi que des parures. Celui que l’on appelle « le vieillard » est présenté à proximité de la femme de l’abri Pataud et de la tête de la Dame de Cavillon, recouverte de coquillages.

Aux côtés de ces représentants des Homo sapiens figurent des Néandertal, l’Homme de la Chapelle-aux-Saints, l’Homme de la Ferrassie, l’enfant du Pech-de-l’Azé.

La salle des trésors
L’art est le dénominateur commun des œuvres présentées dans une salle située en mezzanine. Dans la pénombre, quatre objets majeurs, datant du Paléolithique supérieur, sont exposés dans d’étroites vitrines offrant une très grande proximité : la Vénus de Lespugue, statuette en ivoire de mammouth ; la plaque de la Madeleine, représentant un mammouth ; le bâton percé de Montgaudier en bois de renne et le propulseur aux bouquetins affrontés, en bois de renne, provenant de la grotte d’Enlène en Ariège.

La Galerie de l'Homme - partie 2 - La Vénus de Lespugue © MNHN - J-C Domenech
La Galerie de l'Homme - partie 2 - La Vénus de Lespugue © MNHN - J-C Domenech

Où allons-nous ?

Toujours centré sur son sujet, l’Homme, la dernière partie du parcours est ancrée dans le contemporain, elle questionne l’avenir de notre espèce dans un monde que nous avons transformé et qui continue à nous transformer en retour, selon trois thématiques :

  • mondialisation, identités et diversités ;
  • une planète aux ressources limitées ;
  • un monde toujours plus artificiel.
Galerie de l'Homme © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme : transformer le paysage. © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme : transformer le paysage. © MNHN - J-C Domenech

C’est un voyage, dans le temps pour retracer l’histoire de la mondialisation et de l’anthropisation, et dans l’espace, à la découverte de l’état de la planète, des impacts écologiques des activités humaines, des rapports qu’entretiennent les sociétés avec leur environnement. Pour la première fois de son histoire, l’Homme est confronté à la question de la compatibilité entre le mode de développement qu’il a lui-même induit et l’avenir de nos sociétés.

Embarquer dans un car rapide à Dakar
Acquis à Dakar et remis en état, ce bus des années 1960, qui assure les liaisons locales dans la capitale du Sénégal, est équipé pour offrir au visiteur un voyage immobile : un audiovisuel retrace le trajet du bus, dans une ville où coexistent échoppes traditionnelles et bâtiments symboles de la globalisation.

Galerie de l'Homme : le car rapide sénégalais © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme : le car rapide sénégalais © MNHN - J-C Domenech
Galerie de l'Homme : la yourte mongole © MNHN - J-C Domenech
Yourte mongole dans la Galerie de l'Homme. © MNHN - J-C Domenech

Découvrir la vie de 5 familles dans le monde
Comment vivent-elles ? Des objets du quotidien, assortis de films réalisés par les chercheurs, illustrent les modes de vie ruraux (un éleveur Sami de Laponie, un pygmée du Gabon, un habitant de l’oasis de Siwa en Egypte) et urbains (un Parisien et un habitant de la ville de Tachkent en Ouzbékistan).

Autour de cette exposition