À venir

Du 16 octobre 2019 au 1er juin 2020

À l’automne 2019, nous ouvrons une exposition d’envergure sur un sujet au goût du jour : l’alimentation. Je mange donc je suis vous propose de découvrir les aspects biologiques, culturels et écologiques de notre alimentation.

Horaires

Ouvert tous les jours

de 10 h à 18 h, sauf les mardis

Publics

Tout public

Accès

Musée de l'Homme

17 Place du Trocadéro    
75016    Paris

Tarifs

De 9€ à 12€

Comment l’acte de se nourrir, vital et quotidien, façonne-t-il en même temps nos identités à travers des pratiques culturelles, des rituels et des interdits ? Quel rôle a joué l’alimentation dans notre évolution ? Existe-t-il des aliments « genrés » ? Quels sont les impacts environnementaux liés à la production de ressources pour nourrir l'humanité d'aujourd'hui et celle de demain ?

Exposition « fait maison », Je mange donc je suis restitue au plus grand nombre les recherches menées par les scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle dans des domaines aussi variés que la formation du goût, les manières de table, la gastrodiplomatie, les modèles agricoles, les patrimoines culinaires, la consommation de viande, les OGM, l’alimentation de nos ancêtres…

La visite alterne thèmes de fonds, débats de sociétés et sujets « surprises » à travers la présentation foisonnante d’objets prestigieux, de collectes de terrain et d’œuvres d’artistes modernes et contemporains comme Pablo Picasso, Gilles Barbier, Pilar Albarracin ou Liu Bolin.

Plat à couscous, céramique, Maroc, début 20ème siècle. Collection d’ethnologie du Muséum national d'Histoire naturelle, 2004 © MNHN - J-C Domenech
Plat à couscous, céramique, Maroc, début 20ème siècle. Collection d’ethnologie du Muséum national d'Histoire naturelle, 2004. © MNHN - J-C Domenech

Au fil des trois salles, découvrez les enjeux contemporains de l’alimentation dans une mise en scène parfois décalée : vous pourrez vous asseoir à la table de l'Élysée, dialoguer avec une vache fictive sur les différents régimes alimentaires, regarder un extrait de l'Aile ou la cuisse ou admirer un crâne de pâtissier !

Cerise sur le gâteau, la programmation culturelle associée à l’exposition vous convie à de grands banquets commentés par des chefs et des chercheurs sur, entre autres, « L’alimentation à la Préhistoire » ou le « Bien manger » mais également à des tables rondes avec des experts ou encore des visites contées et olfactives. De quoi rassasier les plus gourmands... de connaissances !

Commissaire d’exposition : Marie Merlin
Commissaire scientifique : Christophe Lavelle

 

Corps et nourritures

Prenez une pincée d’histoire, ajoutez une touche de culturel, saupoudrez-le tout d’un peu de biologie et vous comprendrez mieux l’alimentation du point de vue du corps humain. Pour vous aider, des pièces originales préhistoriques questionnent l’alimentation dans l’évolution, un diorama interactif explique les interdits alimentaires, et un cabinet de curiosités raconte les rapports entre genre et alimentation.

La viande, un aliment enjeu

Êtes-vous pour ou contre le culte de la protéine ? À table, le débat pimente les conversations et divise. La viande est incontestablement un aliment au statut particulier, qui nourrit les corps comme les imaginaires. Incontournable dans de nombreuses sociétés, presque inexistante pour d’autres, découvrez les différents enjeux liés sa consommation.

Nourriture préhistorique

Pour répondre aux défis de demain, tournons-nous vers le passé et repensons les liens entre nos habitudes alimentaires et nos besoins nutritionnels. Le Paléolithique représente 99.5 % de l’aventure de notre espèce, Je mange donc je suis revient sur cette longe « histoire alimentaire » pour comprendre l’impact de l’alimentation sur notre anatomie, patrimoine génétique et habitudes sociales. À l’appui : outils de chasse, aliments fossilisés, parures de coquillages, mandibules… 

Hiding in the City, Paris II, Meat Factory, 2013 © Liu Bolin / Galerie Paris-Beijing
Hiding in the City, Paris II, Meat Factory, 2013 © Liu Bolin / Galerie Paris-Beijing

Nourritures feminines, nourritures masculines

Dans la vie comme à table, il existe des inégalités entre femmes et hommes qui ont une incidence sur le corps et peuvent être créatrices de souffrances.

Cultures comestibles

Explorez l’alimentation du point de vue des sociétés humaines. Prenez place à un grand « banquet ethno-culinaire » pour découvrir les dimensions religieuses, identitaires, politiques et artistiques de l’alimentation. Des arts de la table aux beaux-arts, rappelons combien l’alimentation nourrit les imaginaires.

Manger magique

Je mange donc je suis ! Toutes les sociétés humaines partagent cette croyance selon laquelle en incorporant tel ou tel aliment, on assimile certaines vertus de la chose mangée. Alimentation et sacré entretiennent ainsi de puissants liens.

À table

« Ne coupe pas ta salade ! ». À table, nos coutumes, couverts, horaires et lieux de repas varient d’un pays à l’autre. Découvrez quatre « manières de table » avec une série de petits films contextualisant chaque repas présenté. Direction le Japon, les États-Unis, l’Algérie et l’Indonésie !

Identités culinaires

Si le repas gastronomique des Français est maintenant reconnu de tous et inscrit depuis 2010 au patrimoine culturel immatériel, de nombreux pays, comme le Brésil, cherchent à faire reconnaître leur savoir-faire en matière de gastronomie. Preuve que la cuisine construit une identité nationale.

Art culinaire

Comme les toques des chefs étoilés, la cuisine a su se hisser au plus haut pour atteindre le rang d’art, et ce, depuis les réalisations monumentales d’Antonin Carême. En parallèle, la cuisine, la nourriture ou l’aliment, sont devenus des « motifs » qui traversent l’histoire de l’art et les genres, le plus célèbre de tous étant la « nature morte ».

Extrait du livre de pâtisserie par Jules Gouffé © Bibliohtèque nationale de France
Extrait tiré de "Le livre de pâtisserie" par Jules Gouffé © BNF

Consommer la nature

Pour consommer, il faut produire, ce qui ne va pas sans poser de problèmes lorsqu’il faut nourrir 7 milliards de bouches. Découvrez les enjeux de l’alimentation à l’échelle mondiale à travers une quarantaine de photographies et d’objets du quotidien.

Terres nourricières

Horticulture autour du Rio Negro, dans l’Amazonie brésilienne, arboriculture en Grèce et au Burkina Faso, élevage extensif chez les nomades kirghizes, faites le tour du monde pour vous rendre compte de la disparité des impacts écologiques et nutritionnels de nos pratiques à l’échelle mondiale.

Mieux connaître son assiètte 

Bien malin qui saura donner la recette pour une alimentation à la fois plus saine, plus respectueuse de la planète, et qui prendrait en compte les ressources naturelles épuisables, tout en faisant face à l’augmentation de la population… Pourtant, des solutions existent ! Mais pas de réponses simplistes, et au milieu de tout ça, une figure a émergé, celle du « consommacteur ».

Docteur Meuh

Quels sont nos besoins en alimentation carnée ? Bénéficiez des conseils nutritionnels du Dr Meuh, personnage fictif, grâce à un dispositif téléphonique original. À l’heure où les régimes alimentaires (flexitarien, végétalien, pesco-végétarien) se multiplient aussi vite que les livres de cuisine dans les rayons des libraires, une piqûre de rappel s’impose pour bien comprendre cette diversité nouvelle.

Vache © ulleo / Pixabay
Vache © ulleo / Pixabay
Vue aérienne des plantations d'huile de palme, Kalimantan Indonésie. 2017 © Nanang Sujana/CIFOR
Vue aérienne des plantations d'huile de palme, Kalimantan Indonésie. 2017. © Nanang Sujana/CIFOR

Mécène et partenaires

Mécène

Intermarché, mécène exclusif de l’exposition Je mange donc je suis.

Intermarché est la seule enseigne de distribution à fabriquer directement les produits à ses marques dans ses propres usines, les 62 unités de production d’Agromousquetaires, 4e opérateur agroalimentaire en France. Ce modèle unique, "Producteurs & Commerçants", permet à l’enseigne de s’engager pour le mieux-manger sur toute la chaîne de valeur, de la fourche à la fourchette, depuis ses 20 000 partenaires agricoles directs (producteurs, éleveurs, pêcheurs) jusqu’aux clients de ses 1 800 points de vente de l’Hexagone.

Construire des filières agricoles plus responsables et plus durables dans un dialogue constant avec toutes les parties prenantes (interprofessions, représentants de l’agroalimentaire, experts scientifiques et ONG) ; contribuer activement aux changements des pratiques agricoles pour bâtir une offre en adéquation avec les attentes environnementales et sociétales – qui préserve le pouvoir d’achat du plus grand nombre ; permettre à chaque consommateur d’accéder facilement au "mieux manger" ; soutenir les dynamiques économiques des territoires… : telles sont les ambitions d’Intermarché, mécène exclusif de l’exposition.

Pour en savoir plus :
mousquetaires.com / intermarche.com
@mousquetairesfr / @Agromousquetair / @intermarche

Logo intermarché
Logo label producteurs commerçants