Crédits


Quand l'espèce humaine va-t-elle s'éteindre ?

ryan
29 ans
paris
RETOUR AUX QUESTIONS

L’humanité exerce une forte pression sur son environnement, modifiant faune, flore et climat. Des changements qui influeront sur les modes de vie de l’Homme. Mais notre espèce, très adaptable, n’est pas pour autant vouée à disparaître totalement.

 

 

Aucune espèce d’êtres vivants n’est promise à l’immortalité. Et ce ne sera pas non plus le cas de l’espèce humaine. Notons toutefois que l’Homme a une grande capacité d’adaptation culturelle, et qu’il sera sûrement capable de survivre, en cas de catastrophe majeure qui ne condamnerait pas la planète toute entière. Par exemple, en cas de forte montée des eaux ou de changements climatiques majeurs, des populations humaines disparaitront de certaines zones du monde qu’elles occupaient parfois depuis plusieurs dizaines de milliers d’années, mais des poches de population humaine pourraient survivre ailleurs.

 

Si nous sommes aujourd’hui sept milliards d’êtres humains, un chiffre qui continue d’augmenter, nous n’avons pas toujours été aussi nombreux dans tous les types d’habitats et partout dans le monde. Une poignée d’hommes, quelques centaines ou quelques dizaines de milliers, pourraient donc peut-être réussir à faire perdurer notre espèce, tout comme une poignée d’hommes ont réussi, par le passé, à survivre presque partout à la surface du globe, dans des environnements climatiques, nutritionnels et pathogéniques extrêmement différents. L’extinction complète de l’Homme  n’est donc pas facile à prédire.

 

En revanche l’humanité exerce aujourd’hui une pression phénoménale, et sûrement irréversible, sur l’environnement dans lequel elle vit et dont elle se nourrit. Il s’agira donc de s’adapter aux nouveaux mondes que nous sommes en train de façonner. Comme toute espèce vivante, les hommes et les environnements dans lesquels ils vivent sont largement indissociables : si l’environnement que l’on connait aujourd’hui disparait, c’est l’humanité telle qu’on la connait aujourd’hui qui disparaitra, même si notre espèce ne s’éteindra peut-être pas complètement.

 

                                                                                                                                                                        Propos recueillis par Rémi Pin 

VOIR LA FICHE DE L'EXPERT
Partagez :