Crédits


Depuis quand l’Homme est-il capable de parler ?

dominique
57 ans
morsang sur orge
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Philippe Mennecier, attaché honoraire, spécialiste de la linguistique au Musée de l’Homme

Il est bien difficile de remonter aux origines du langage, tout simplement parce qu’il n’a laissé aucune trace fossile. On pense que les Hommes communiquaient ensemble très tôt après leur apparition mais qu’un basculement s’est opéré avec Homo sapiens.

 

 

L’Homme moderne s’est longtemps considéré comme le premier détenteur du langage. Et c’est l’argument anatomique qui prévalait : notre appareil vocal d’Homo sapiens, unique chez les hominidés, nous permet d’articuler des sons variés.

 

Mais des arguments en faveur d’une apparition plus lointaine se sont ensuite fait jour. De récentes études anatomiques ont permis d’avancer que rien ne s'opposait à l’usage de la parole chez les Néandertaliens, apparus il y a 250 000 ans. Ils auraient notamment eu la capacité de prononcer les voyelles “a”, “i” et “ou”, ce qui revient à dire qu’ils auraient pu prononcer autant de voyelles que nous.

 

La découverte d’outils standardisés vieux de deux millions d’années fait encore remonter dans le temps les origines du langage. En effet, pour certains archéologues, leur réalisation requiert des capacités d’apprentissage et de compréhension qui reposent sur un mode d’expression élaboré.

 

Il existe beaucoup de théories sur l’apparition du langage. Mais il est bien hasardeux d’affirmer quoi que ce soit dans ce domaine, puisque le langage ne laisse pas de traces : on ne retrouvera jamais d’enregistrement des premiers Hommes !

 

Aujourd’hui beaucoup de scientifiques s’accordent à dire qu’un basculement s’est opéré avec Homo sapiens. Le langage de l’Homme moderne se distingue de tous les autres modes de communication par le phénomène de la double articulation, c’est-à-dire l’organisation de consonnes et de voyelles qui n’ont pas de signification en elles-mêmes mais permettent de créer un nombre illimité de mots et de phrases porteurs de sens.  Ce sont ses capacités cognitives et sa socialisation qui lui ont permis de développer ce langage doublement articulé. 

 

Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :