Back to top
Vue depuis la mezzanine, Galerie de l'Homme
Vue depuis la mezzanine, Galerie de l'Homme

Éditions

Le Muséum national d’Histoire naturelle propose plusieurs lignes de publications qu’il édite seul ou en partenariat. Ces ouvrages allient attrait et rigueur scientifique et contribuent à la mission de diffusion des connaissances du Muséum envers tous les publics.

Découvrez la sélection des ouvrages autour du Musée de l’Homme

Le Musée de l’Homme – Itinéraire
200 illustrations environ
128 pages
12,50 €
Coéditions Muséum national d'Histoire naturelle / Artlys

Disponible en librairie et dans la boutique du Musée de l’Homme.
Qui sommes-nous ? D’où venons-nous ? Où allons-nous ? Ce nouvel ouvrage reprend l’itinéraire complet du Musée de l’Homme autour de ces questions spectaculairement mises en scène.
Il souligne notre appartenance à la même humanité, quelles que soient nos différences. Il raconte notre évolution depuis nos très lointains ancêtres à travers les fossiles et les outils qu’ils nous ont laissés. Il analyse enfin les impacts écologiques et les effets socioculturels de la mondialisation pour nous faire prendre conscience des marges d’adaptation de notre espèce dans le monde de demain. Illustré de nombreuses photos du musée et des 150 principaux objets de la collection, ce livre permet d’appréhender l’Homme dans toutes ses dimensions, biologique, évolutive et culturelle.

Le Musée de l'Homme - Itinéraire

 

Devenir humains
Collection « Manifeste »
Sous la direction d’Yves Coppens
Éditions Autrement / Muséum national d’Histoire naturelle
144 pages
19 euros

S’appuyant sur son expérience de paléontologue, Yves Coppens s’interroge sur l’avenir de l’Homme et les grands enjeux de demain : écologie, démographie, géopolitique, éthique… Il l’affirme haut et fort : travailler sur l’Homme est un engagement quotidien qui demande une participation vigilante du débat de société. Jouant du talent de conteur qu’on lui connaît, le découvreur de Lucy offre un texte inédit, enlevé et fort sur la dynamique de l’évolution. Chacun de ses invités, en livrant le récit de ses expériences et recherches, dans des domaines aussi variés que la philosophie, les sciences sociales ou la génétique, propose une vision singulière de l’humain en déroulant le fil lumineux de son devenir.

Devenir humains

Téléchargez l’extrait

Histoire d’un musée laboratoire
Sous la direction de Claude Blanckaert
Préface d'Yves Coppens
Éditions Artlys / Muséum national d’Histoire naturelle
288 pages
120 illustrations
39 euros

Cet ouvrage permet de découvrir l’histoire riche et complexe de ce haut lieu de la culture et des questionnements sur l’Homme, de la création du Palais du Trocadéro en 1878 jusqu’au Musée de l’Homme rénové de 2015.
Claude Blanckaert, philosophe et historien des sciences, a réuni autour de lui les meilleurs spécialistes pour retracer l’histoire du musée dans sa longue durée, son cadre socio-historique et culturel, ses réalisations et ses dynamiques intellectuelles, sans masquer les éléments d’inertie ni les conflits qui ont pu l’affecter.

Ainsi s’entrelacent une histoire institutionnelle, celle de l’émergence de disciplines autour de l’Homme, celle aussi de femmes et d’hommes qui en ont été les acteurs. Des photos d’archives, pour la plupart inédites, illustrent le propos.

Le musée de l'homme, histoire d'un musée laboratoire

Téléchargez l’extrait

Une belle histoire de l’Homme
Sous la direction d’Évelyne Heyer
Préface d’Yves Coppens
Éditions Flammarion / Muséum national d'Histoire naturelle
144 pages
25 euros

Pourquoi sommes-nous différents ? La diversité génétique est-elle visible à l’œil nu ? Sommes-nous les seuls à parler ? Bipédie, rire, âme… Y a-t-il un critère pour définir l’Homme ? Qui sont les premiers représentants de la lignée humaine ? Lucy marchait-elle comme nous ? Comment sait-on à quoi servaient les outils préhistoriques ? La nature vierge existe-t-elle ? L’Homme de demain sera-t-il un homme augmenté ? À quoi ressemblerons-nous (ou pas) dans le futur ?
Autant de questions auxquelles répondent les chercheurs impliqués dans la création du nouveau Musée de l’Homme, sous la direction d’Évelyne Heyer, biologiste et commissaire générale à la rénovation du musée. Spécialistes de l’écologie et de l’ethnoécologie, primatologues, paléontologues, paléoanthropologues, biologistes et ethnobiologistes, géographes, archéologues, démographes, ils nous éclairent sur des thèmes universels tels que l’Homme et la nature, la diversité génétique humaine, la vie en société, les langues et les musiques, les origines de l’Homme, la science en marche, la mondialisation.

Chaque question et sa réponse sont traitées sur une double page, illustrée de photos et de schémas explicatifs. Les textes concis, accessibles à tous, nous aident à réfléchir, à mettre nos idées en perspective et nous ouvrent ainsi des horizons sur l’Homme et son devenir.

Une belle histoire de l'homme

Téléchargez l’extrait

Exposer l'humanité - Race, ethnologie et empire en France (1850-1950)
Préface de Tzvetan Todorov ; traduit de l'anglais par Agathe Larcher-Goscha
Alice L. Conklin
Publications scientifiques du Muséum
Collection Archives Tome 21
170 x 240 mm broché
Texte en français
541 pages
135 figures couleur
42 euros

Exposer l’humanité propose une traversée de l’histoire de l’anthropologie en France. Mettant particulièrement l’accent sur la formation de la discipline au cours de la Troisième République et du régime de Vichy, cet ouvrage montre l’imbrication des notions scientifiques de race et de culture entre 1850 et 1950. Il explore le rôle de deux générations d’anthropologues et d’ethnologues —  et des musées qu’ils créèrent — dans la mise en place du racisme et de l’antiracisme modernes. Alice Conklin porte ainsi un nouveau regard sur les relations tumultueuses entre science, société et empire à une époque où l’impérialisme français et le fascisme en Europe connaissent leur apogée.

Professeure à l’Ohio State University (États-Unis), Alice L. Conklin est une spécialiste de l’histoire des sciences humaines et de l’histoire de l’empire colonial.

Exposer l'humanité - Race, ethnologie et empire en France (1850-1950)

 

La Vénus hottentote
entre Barnum et Muséum
Sous la direction de Claude Blanckaert
Publications scientifiques du Muséum
Collection Archives Tome 17
170 x 240 mm broché
Texte en français
478 pages
160 figures couleur
35 euros

Originaire du cap de Bonne-Espérance, la Vénus Hottentote, de son vrai nom Sarah Baartman, fut présentée au public comme « le plus merveilleux phénomène de la nature » dès son arrivée à Londres en 1810.

Affublée d'un fessier hors de proportion (stéatopygie), elle fut ainsi chosifiée comme « monstre » de son vivant. À partir de septembre 1814, elle défraya la chronique parisienne avant de mourir dans les derniers jours de l'année suivante. Son corps, entièrement moulé puis disséqué au Jardin des Plantes, allait un temps rejoindre les collections d'anatomie comparée du Muséum national d'Histoire naturelle. Prise pour type de race « sauvage », la Vénus hottentote n'en perdit pas tout prestige. Ses représentations s'avérant toujours contemporaines de ses usages scientifiques et sociaux, elle parut indistinctement un sujet d'enquête toujours révisable au crible des connaissances et la victime idéale, sollicitée, d'un exorcisme de masse. Au centenaire de sa mort, elle restait une célébrité. Dans le périmètre du Muséum, elle passa des galeries d'anatomie à celles d'anthropologie avant que son moulage, devenu sculpture ethnographique, en vint à exemplifier dans les vitrines du Musée de l'Homme la survivance des « Vénus » stéatopyges de la lointaine préhistoire. Les différents chapitres de ce livre offrent des clés de lecture des imaginaires collectifs, tant savants que populaires, sans nier les zones d'ombre qui entourent la biographie de Sarah Baartman. Ils mettent en évidence les « métamorphoses » complexes de la Vénus hottentote au fil de ses appropriations naturalistes, morales et juridiques, depuis les premiers témoignages des professeurs du Muséum qui l'examinèrent en mars 1815 (Georges Cuvier, Henri de Blainville) jusqu'aux débats du Sénat qui préludèrent à la restitution puis à la cérémonie nationale d'inhumation de ses restes, en août 2002, en présence du président d'Afrique du Sud Thabo Mbeki.

Historien des sciences, Claude Blanckaert est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (Centre Alexandre Koyré, Paris).

La Vénus hottentote

 

Les Années folles de l’ethnographie : Trocadéro 28-37
André Delpuech, Christine Laurière, Carine Peltier-Caroff
Publications scientifiques du Muséum
Collection Archives Tome 25
165 x 240 mm broché
Texte en français
1007 pages
500 figures couleur
49 euros

Vivez les dix dernières années du Musée d’Ethnographie du Trocadéro de 1928 à 1937, avant qu’il ne devienne le Musée de l’Homme. Les Années folles de l’ethnographie relate une séquence passionnante de l’histoire de la culture et des sciences : les dix dernières années du Musée d’ethnographie du Trocadéro avant qu’il ne soit détruit pour laisser la place au Musée de l’Homme, inauguré en 1938. Dirigé à partir de 1928 par Paul Rivet et Georges Henri Rivière qui scellent une alliance inédite entre la science et la culture, le musée connaît une profonde modernisation à une époque où la reconnaissance des « arts primitifs » interroge le rôle même d’un musée d’ethnographie. C’est le début des Années folles de l’ethnographie qui révèlent l’engouement pour une discipline, l’ethnologie. Entrant dans l’ère de la communication et de la publicité, le musée veut en être la vitrine. Grâce à Rivet et Rivière, l’ethnologie est tout autant dans la culture (moderne, occidentale, française) qu’elle se veut culturelle, en étudiant non plus des « races primitives », des « peuples archaïques », mais des cultures (traditionnelles, exotiques) qu’elle se propose de décrire et comprendre, dont elle ambitionne de révéler la logique et la symbolique propres, les lois de fonctionnement — proposition à la limite de la provocation dans une société française éduquée dans le culte de l’empire et de la mission civilisatrice de la France envers des peuples marginalisés.

André Delpuech, conservateur général du patrimoine, est directeur du Musée de l’Homme.
Christine Laurière, chargée de recherche au CNRS (IIAC-LAHIC), est codirectrice de Bérose, encyclopédie en ligne sur l’histoire de l’anthropologie et des savoirs ethnographiques.
Carine Peltier-Caroff est responsable de l’iconothèque, chargée de la gestion des collections de photographies et d’arts graphiques du musée du quai Branly-Jacques Chirac.

Les années folles de l'ethnographie : Trocadéro 28-37

Achetez l’ouvrage en ligne

Paul Rivet : le savant et le politique
Christine Laurière
Publications scientifiques du Muséum
Collection Archives Tome 12
170 x 240 mm broché
Texte en français
723 pages
159 figures couleur
35 euros

C’est en équateur, pendant une passionnante mission de cinq ans, que Paul Rivet, médecin militaire de formation, découvre sa vocation d’ethnologue. De retour en France, il redéfinit les missions de l’ethnologie, délaissant l’anthropométrie au profit de la linguistique, de l’ethnographie et du diffusionnisme.

Les institutions qu'il dirige (chaire d'anthropologie du Muséum, Institut d'ethnologie, Musée de l'Homme) assurent la reconnaissance définitive de l'ethnologie. Intellectuel engagé, il lutte contre les menaces fascistes et racistes dans les années 1930. Membre du réseau de résistance du Musée de l'Homme, il est contraint à l'exil en 1941. Il trouve refuge en Colombie, où il développe les études ethnologiques, contribuant ainsi à la revalorisation de l'Indien dans la nation. Il rentre à Paris en 1944 et s'implique plus que jamais dans la vie politique française, au moment où la question de la décolonisation devient sensible. Il meurt en mars 1958. Passé à la postérité en tant que fondateur du Musée de l'Homme, Paul Rivet (1876-1958) reste paradoxalement une figure méconnue bien qu'il soit le père fondateur de l'ethnologie française dans les années 1920/1930, aux côtés de Marcel Mauss. Abondamment illustrée et enrichie de nombreux documents d'archives, cette biographie intellectuelle a deux ambitions. Elle restitue à la fois la richesse et l'originalité de son parcours d'ethnologue — notamment en Amérique latine. Elle rappelle également les engagements politiques de cet intellectuel de gauche (président du Comité de Vigilance des Intellectuels Antifascistes, premier élu du Front populaire à Paris en mai 1935, militant antiraciste, résistant exilé en Amérique du Sud, député SFIO).

Née en 1971, Christine Laurière est docteure de l'EHESS en ethnologie et spécialiste de l'histoire de l'ethnologie. Elle est l'auteure de plusieurs articles sur Paul Rivet, Georges Henri Rivière, Alfred Métraux, Franz Boas, et le Musée de l'Homme.

Paul Rivet, le savant et le politique

Achetez l’ouvrage en ligne

Néandertal
Édition publiée sous la direction de Pascal Depaepe et Marylène Patou-Mathis
Co-édition : Gallimard / Muséum national d’Histoire naturelle
195 x 255 mm
192 pages
19,50 €
Qui était Néandertal ? Où et comment vivait-il ? Pourquoi a-t-il disparu ? Que nous a-t-il transmis ?

Autant de questions auxquelles Marylène Patou-Mathis, Pascal Depaepe et une vingtaine de chercheurs répondent dans une passionnante synthèse, illustrée de nombreux témoignages matériels, de fossiles et de représentations artistiques. Ils brossent le portrait de chasseurs-cueilleurs nomades, qui ont exploité avec talent les ressources naturelles nécessaires à leur quotidien, et parcoururent, entre - 350 000 et - 35 000 ans, de vastes territoires en Eurasie continentale et au Proche-Orient. La découverte de vestiges atteste que cet habile artisan avait des préoccupations esthétiques, symboliques, voire même métaphysiques. Pourtant, pendant plus d'un siècle et demi, Néandertal fut victime de préjugés et de fantasmes, considéré au mieux comme un brouillon d'humain, au pire comme un singe. La révolution génomique de ces dernières années a prouvé que Néandertal et Homo sapiens eurent des enfants fertiles, explosant ainsi le concept de l'espèce. Néandertal est notre cousin et le représentant d'une humanité à part entière, dont la connaissance est sans cesse renouvelée.

Néandertal

 

Néandertal et moi
Auteurs : Jérôme Coignard (avec Antoine Balzeau)
Illustration : Betty Bone
Co-édition : Courtes & Longues / Muséum national d’Histoire naturelle
16,5 x 24 cm
88 pages
19,50 €

Néandertal : on fait de cette espèce éteinte d’hommes une bête affreuse avant de croire que nous en étions les descendants. Il semble très différent de Sapiens, plus archaïque, plus bestial.

Mais l’était-il vraiment et surtout pourquoi en avons-nous cette vision ambiguë de lui ?

Les différentes découvertes le concernant sont répértoriées dans cette enquête richement documentée. Car notre vision de cette espèce dépend non seulement de l’avancée des recherches mais aussi de l’idée que nous nous faisons de lui.

Ce livre est à la fois passionnant et didactique. Il nous invite à un voyage fascinant au Paléolithique. Ce livre engage une réflexion sur notre rapport à l’autre et à la différence. Les textes recherchés sont rehaussés par l’harmonieux mélange entre les illustrations de Betty Bone, les documents et les œuvres d’arts composant le livre.

Neandertal et moi

 

Nous et les Autres - Des préjugés au racisme
Collectif sous la direction d’Évelyne Heyer, professeur en anthropologie génétique au Muséum national d’histoire naturelle, et Carole Reynaud-Paligot, historienne à l’Université Paris-I et à la MSH-Paris Nord, commissaires scientifiques de l’exposition.
Coédition : Muséum national d’Histoire naturelle / Les Éditions de la Découverte
Parution : mars 2017
19,90 €

Qu’est-ce que le racisme ?
Pourquoi le racisme se manifeste-t-il ?
Tous les Hommes sont-ils racistes ?

Les sciences humaines, sociales et du vivant ont largement investi ces dernières années les questions relatives à l’altérité et à la discrimination, analysant les mécanismes de classification à l’aune de données de la génétique et de la psychologie peu diffusées dans l’espace public.

Avec l’exposition « Nous et les autres », le musée de l’Homme démonte les processus de catégorisation et de hiérarchisation pour mieux comprendre les phénomènes de racialisation et de racisme. En mêlant l’approche expérimentale et l’étude d’exemples historiques – la ségrégation américaine, le colonialisme français, le nazisme, le génocide au Rwanda, etc. –, il invite à une appréhension inédite, à la fois immersive et réflexive, de la situation contemporaine en France.

Riche de contributions des meilleurs spécialistes sur des faits d’actualité (antitsiganisme, islamophobie, multiculturalisme, etc.), de témoignages de citoyens, d’un lexique des principales notions (préjugé, stéréotype, xénophobie, etc.) et de nombreuses informations et statistiques, ce livre se révèle un véritable outil de lutte contre le racisme.

Nous et les autres, des préjugés au racisme

 

Ta race ! Moi et les autres
Textes de Marie Desplechin, avec la collaboration d’Évelyne Heyer et Carole Reynaud-Paligot, commissaires scientifiques de l’exposition Nous et les autres - Des préjugés au racisme
Illustrations de Betty Bone, enrichies d’œuvres d’art, archives et photographies documentaires
Coédition : Muséum national d’Histoire naturelle / Éditions courtes et longues
Parution : 8 juin 2017
19,50 €

Le livre est écrit d’après les recherches d’Évelyne Heyer, professeure en anthropologie génétique au Muséum national d’Histoire naturelle, et Carole Reynaud-Paligot, historienne à l’université Paris-I, les deux commissaires de l’exposition.

Marie Desplechin se fait la plume de l’exposition mais écrit aussi en son nom propre en se nourrissant de ses nombreuses expériences avec le jeune public et de ses centres d’intérêt qui sont en grande partie liés à ces questions. Ses textes courts, directs et accessibles, continuent de la consacrer en tant que grande écrivaine jeunesse.

Betty Bone intervient dans ce livre pour bousculer les images d’archives et illustrer les textes de Marie Desplechin. Elle est le liant visuel entre la richesse documentaire du livre et ses textes pertinents et universels.

Dans sa forme, le livre se rapproche de Mon Petit Théâtre de Peau d’Ane (Pépite du livre d’art de Montreuil, 2011) et se place à la croisée des chemins entre documentaire, récit initiatique et album jeunesse pour toucher son sujet au plus près et parler au plus grand nombre.

Ta race ! moi et les autres

 

Catalogue des éditions

Pour découvrir toutes les Éditions du Muséum, rendez-vous sur le site du Muséum national d'Histoire naturelle

Points de vente

Boutique du Musée de l’Homme
17 Place du Trocadéro
75016 Paris
Ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 18 h

Boutique de la Grande Galerie de l’Évolution
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire – Paris 5e
Ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 18 h
Tél. 01 40 79 39 40

Boutique des Galeries d’Anatomie comparée et de Paléontologie
2 rue Buffon – Paris 5e
Ouverte tous les jours, sauf le mardi, de 10 h à 17 h
Tél. 01 40 79 30 50

Pour aller plus loin

Pour les plus avertis, découvrez les publications scientifiques du Muséum