Crédits


Serait-il possible de découvrir des origines de l'homme en dehors de la région du grand rift africain ?

Corentin
29 ans
Lyon
RETOUR AUX QUESTIONS
Musée de l'hommme
Antoine Balzeau, paléoanthropologue au Musée de l’Homme

Si on découvre beaucoup de nos ancêtres dans la région du grand rift africain, c’est avant tout parce que les conditions étaient propices à la fossilisation. D’autres espèces de la lignée humaine ont bien vécu dans d’autres régions. 

 

 

La vallée du grand rift, aussi appelé « berceau de l’humanité » est un lieu de recherche privilégié des ancêtres de l’Homme. C’est un ensemble géologique s’étirant sur plusieurs milliers de kilomètres où les plaques tectoniques africaine et somalienne s’écartent. De nombreux hominidés ont vécu depuis des millions d’années dans cette région riche en rivières et en lacs.

 

Grâce à des phénomènes géologiques, le rift a permis une sédimentation rapide et continue. Les ossements humains ont été fossilisés rapidement et dans de bonnes conditions. Les fossiles d’homininés ont passé des millions d’années dans ces couches sédimentaires en attendant d’être découverts. Et on a trouvé beaucoup de fossiles d’homininés à cet endroit aussi parce que les scientifiques y ont cherché beaucoup !

 

Des fossiles humains ont été mis au jour hors de la vallée du rift, en Afrique centrale ou en Afrique de l’ouest, même si les conditions de conservation en milieu tropical sont nettement moins propices à la fossilisation. Le crâne fossile de Toumaï, appartenant à l‘espèce Sahelanthropus tchadensis, considérée comme une des premières espèces de la lignée humaine, a été retrouvé au Tchad. On trouve également de nombreux fossiles humains en Afrique du Sud.

 

                                                                                                                                                                           Propos recueillis par Rémi Pin

Partagez :