Crédits


Sommes-nous les seuls à enterrer nos morts ?

Sabrina
19 ans
mont de marsan
RETOUR AUX QUESTIONS

Certains animaux adoptent parfois des comportements particuliers envers leurs congénères morts. Mais l’Homme est depuis des dizaines de milliers d’années, le seul à enterrer ses morts.

 

 

« Dans le sens de l’enterrement rituel, l’Homme est effectivement le seul à enterrer ses morts, explique Sabrina Krief, primatologue au Musée de l’Homme. Mais certaines réactions animales montrent qu’il existe probablement une conscience de la mort chez certaines espèces ».

 

Ainsi les éléphants adoptent parfois des comportements singuliers. Certains recouvrent par exemple le corps de leurs congénères par des branches ou des palmes. D’autres, explorent avec leurs trompes les ossements d’éléphants qu’ils rencontrent dans la nature. Un comportement que les éléphants n’opèrent pas avec les ossements d’autres animaux.

 

Le chimpanzé adopte également une attitude différente devant un congénère mourant ou mort. Par exemple, une réaction de peur et de fuite devant le corps d’un chimpanzé mort de maladie ou de vieillesse. On a déjà observé des comportements plus inhabituels, surtout envers des congénères morts accidentellement. En Côte d’Ivoire par exemple, des mâles ont épouillé le corps d’une jeune femelle tuée par un prédateur, comportement jamais observé envers cet individu avant sa mort. Ils ont ensuite senti, touché, et sont restés à quelques mètres de son corps pendant plus de six heures. Enfin, il n’est pas rare d’observer une mère chimpanzé qui au lieu d’abandonner le corps inanimé de son bébé mort le conserve et le porte pendant plusieurs jours et parfois même plusieurs semaines.

 

Propos recueillis par Rémi Pin  

VOIR LA FICHE DE L'EXPERT
Partagez :