Archéocapsule : archéologie de l’esclavage

Exposition

Découvrez cette exposition itinérante le temps d'un week-end à l'occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.


L’Archéocapsule Archéologie de l’esclavage est une exposition légère et itinérante qui propose de poser un regard nouveau sur l’histoire des esclaves à travers l’archéologie. Huit exemples de vestiges archéologiques, sélectionnés parmi les plus percutants issus des recherches des quinze dernières années, sont accompagnés d’illustrations de graphistes contemporains. Que subsiste-t-il de ces personnes, arrachées par millions d’Afrique, déportées, déshumanisées ? Si les restes des sucreries et des installations des marrons, les cimetières, les épaves naufragées avec leur cargaison de marchandises et d’hommes témoignent d’une organisation économique redoutable, ils sont aussi la trace matérielle de vies humaines. Ils parlent de la vie quotidienne, de l’organisation du travail, de résistance, de liberté, de souffrance.

En parallèle de cette installation exceptionnelle, les 11 et 12 mai à 11 h et 15 h, venez à la rencontre de Sylvie Jérémie, archéologue à l’INRAP, qui présente l’archéologie comme une science qui nous confronte à des corps, à des objets, à des lieux, qui ont appartenu à des individus bien réels, des inconnus qui ne sont plus une masse indistincte, mais des êtres humains.

Participante : Sylvie Jérémie, archéologue au sein de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP)

Du 10 au 12 mai de 10 h à 18 h (durée 20 min)
Rendez-vous dans l'Atrium Paul Rivet