La pirogue Kindy Challwa du peuple Kichwa de Sarayaku

Exposition

picto_accessibilite.png

Dans le cadre de la saison "Empreintes" l'exposition d'une pirogue d'Amazonie équatorienne.


La pirogue « Poisson-Colibri » conçue par le Peuple Kichwa de Sarayaku (Amazonie équatorienne) est un « objet-vivant » issu de la « Forêt Vivante » (Kawsak Sacha). Ce symbole est porteur du message des peuples autochtones menacés par l’exploitation pétrolière. Elle incarne leur lutte pacifique pour la reconnaissance de la « Forêt Vivante » en tant que territoire sacré, patrimoine de la biodiversité et de la culture Kichwa. Arrivée à Paris à l’occasion de la COP21, la Pirogue est le vecteur d’un dialogue universel. Au cœur d’une épopée hors du commun, collective et itinérante, elle nous incite à remettre le vivant au centre du monde. Installée dans la Galerie d’accueil, le musée devient son port d’attache sur le continent européen.

En écho à l’accueil de la pirogue « Poisson-Colibri » au Musée de l’Homme, projection du film documentaire Le chant de la fleur, de Jacques Dochamps et José Gualinga, en présence de Corinne Arnould, présidente-fondatrice de l’association « Paroles de Nature », et de Serge Bahuchet, Directeur de département Hommes, Natures, Sociétés (Muséum).
Le samedi 15 octobre 2016 à 14h30, Auditorium Jean Rouch, en entrée libre.


LA RÉSISTANCE PACIFIQUE DU PEUPLE KICHWA DE SARAYAKU

Un territoire menacé. Le Peuple Kichwa de Sarayaku est une tribu amérindienne qui vit en Equateur sur un territoire de 135 000 hectares de forêt primaire, accessible uniquement par voie d’eau ou par les airs et dont l’environnement est menacé par la déforestation et l’exploitation pétrolière. Ce peuple de 1200 habitants vit de la chasse, de la pêche et de l’agriculture vivrière, il lutte pacifiquement depuis des décennies pour sa survie. Le pluriculturalisme est désormais inscrit dans la constitution équatorienne et les indiens Sarayaku détiennent le titre de propriété collectif de leur territoire ancestral, délimité par un périmètre d’arbres à fruits et à fleurs (la Frontière de Vie ou le Chemin de Fleurs). La menace n’en est pas moins réelle, car le sous-sol appartient à l’état, libre de délivrer des concessions aux compagnies pétrolières.

Paroles de Nature 

Corinne Arnould, présidente-fondatrice de l’association « Paroles de Nature », connaît le peuple Sarayaku depuis 15 ans. Dans un dialogue permanent elle l’accompagne dans des actions de lobbying, de communication et de recherche de financement des projets. Très impliquée dans l’épopée de la pirogue, elle partage tous les combats de ses amis du bout du monde, qu’elle nomme les « Champions de la résilience et de l’équilibre ».

 sarayaku@parolesdenature.org


Événements à venir « La pirogue Kindy Challwa du peuple Kichwa de Sarayaku »

Événements passés « La pirogue Kindy Challwa du peuple Kichwa de Sarayaku »

à voir aussi...