Où allons-nous ?

Comment s’est construit le monde globalisé d’aujourd’hui ? Allons-nous tous vivre de la même façon ? La mondialisation re-fabrique-t-elle des différences ? Avec 7 milliards d’habitants comment faire face aux défis d’une planète aux ressources finies ? Est-ce que nous continuons d’évoluer ?

picto_accessibilite.png

La Galerie de l'Homme

Toujours centré sur son sujet, l’Homme, la dernière partie du parcours sera ancrée dans le contemporain, elle questionne l’avenir de notre espèce dans un monde que nous avons transformé et qui continue à nous transformer en retour, selon trois thématiques :

  • vivre dans des sociétés en constante évolution
  • vivre ensemble sur une planète aux ressources limitées
  • vivre dans un monde artificialisé

C’est un voyage, dans le temps pour retracer l’histoire de la mondialisation et de l’anthropisation, et dans l’espace, à la découverte de l’état de la planète, des impacts écologiques des activités humaines, des rapports qu’entretiennent les sociétés avec leur environnement. Pour la première fois de son histoire, l’Homme est confronté à la question de la compatibilité entre le mode de développement qu’il a lui-même induit et l’avenir de nos sociétés.


Le dernier temps du parcours amènera le visiteur à embrasser le visage actuel du monde

À s’interroger sur la notion de progrès.

À mesurer l’impact de l’Homme sur la planète et son accélération depuis 60 ans. L’Homme a toujours modifié son environnement mais jamais à ce rythme.

À découvrir les aspects et les effets de la globalisation.

À comprendre comment, dans un monde multipolaire, connecté, certains éléments de la diversité culturelle résistent et se réinventent.

À se projeter dans le futur et à s’interroger sur la manière dont nos corps d’anciens « chasseurs-cueilleurs » réagissent à ces nouveaux environnements, pour lesquels ils ne sont pas adaptés à 100 %, et comment ils continuent de se transformer.

À se questionner sur les enjeux éthiques et les enjeux de sociétés qui conditionnent l’avenir de l’humanité et représentent autant de défis face auxquels chaque citoyen a un rôle à jouer. 

La muséographie de cette dernière section est plus conceptuelle

Les messages sont portés par des films, des dispositifs d’exploration mais également par des objets issus de la collection d’anthropologie culturelle, constituée par les collectes récentes des chercheurs.

1 dispositif multi-écrans retrace en quatre étapes la mondialisation : du Néolithique à 1492 (des mondes séparés), de 1492 à 1850 (l’unification de ces mondes par l’Europe), de 1850 à 1950 (un monde industriel et européen) et depuis 1950 (l’accélération : un monde bipolaire, puis multipolaire).

1 yourte, une partie mongole et une française, illustre la manière dont les habitations traditionnelles, se modernisent ou se réinventent.

1 cyclo de 9 mètres de diamètre, doté de 3 dispositifs (1 écran circulaire de 360°, 1 vitrine « modes de vie » et un dispositif interactif) décline l’impact humain sur la planète à la fois par des données globales sur l’épuisement des ressources et par des exemples concrets de différents modes de vie. Le dispositif interactif donne la parole à 4 scientifiques de spécialité différente (un écologue, un anthropologue, un démographe, une agronome). Ils répondent aux mêmes questions : « Comment fera-t-on sans pétrole ? » « Pourra-t-on nourrir 9 milliards de personnes ? » Une tablette tactile fait face à 2 écrans, permettant de choisir quel scientifique écouter et d’interagir avec les réponses.

1 table en forme de demi-grain de riz creux, présente l’histoire de la diffusion du riz et les différentes façons de le préparer selon les civilisations. Mode de cuisson, récipients et odeurs témoignent de la diversité des modes alimentaires.


Embarquer dans un car rapide à Dakar

Récupéré à Dakar et remis en état, ce bus des années 1960, qui assure les liaisons locales dans la capitale du Sénégal, est équipé pour offrir au visiteur un voyage immobile : un audiovisuel retrace le trajet du bus, dans une ville où coexistent échoppes traditionnelles et bâtiments symboles de la globalisation.

Découvrir la vie de cinq familles dans le monde

Comment vivent-elles ? Des objets du quotidien, assortis de films réalisés par les chercheurs, illustrent les modes de vie ruraux (un éleveur Sami de Laponie, un pygmée du Gabon, un habitant de l’oasis de Siwa en Egypte) et urbains (un Parisien et un habitant de la ville de Tachkent en Ouzbékistan).

Et vous, comment voyez-vous l’avenir ?

Au sortir de la Galerie de l’Homme, vous êtes invité à regarder et à écouter vos semblables répondre à un ensemble de questions sur l’avenir de l’espèce humaine, sur l’avenir des relations entre pays, entre sociétés et sur l’avenir de la planète. Certaines vidéos sont extraites du projet « 7 milliards d’Hommes » de Yann Artus Bertrand.

Une cabine d’enregistrement permet à chacun de donner son point de vue qui viendra ensuite s’ajouter aux autres témoignages.