Appeau sonore destiné à la pêche traditionnelle aux requins, en Océanie.

Fiche d'identité

Taxonomie

Nom vernaculaire
Mango
Type d’objet/Usage
Instrument de pêche
Dimensions
Long : 100 cm
Date de collecte
2008
Pays
Îles Salomon
Région
Île de Vanikoro, archipel des Santa-Cruz
Localité
Païou
Collecteur
Christian Coiffier

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
MNHN-E-2002.15.19

L’instrument mango (mot qui signifie également requin dans la langue polynésienne de Tikopia) est constitué d’une section de stipe de rotin (loagen), repliée pour former une large boucle, et de plusieurs demi-coques de noix de coco (fa ngongo) percées en leur centre et enfilées sur ce rotin. Les extrémités sont jointes et fixées à l’aide de deux ligatures, réalisées à l’aide de fils de pêche en nylon pour l’une et d’une corde de nylon bleutée pour l’autre, afin de constituer une poignée (kao).

Des fibres végétales étaient autrefois utilisées pour ce genre de ligatures. Cet instrument est utilisé pour la pêche aux requins. Le pêcheur l’agite dans l’eau à côté de son embarcation et l’entrechoquement des coques de noix de coco attire les requins qui peuvent alors être ferrés à l’aide d’une ligne munie d’un hameçon appâté avec des morceaux de poissons. Cet instrument est encore utilisé par les pêcheurs de diverses îles mélanésiennes. Il représente une des très nombreuses utilisations des coques de noix de coco en Océanie et peut également être classé dans la catégorie des instruments destinés à produire des sons, comme les crécelles ou les castagnettes. Sa particularité est de provoquer dans l’eau de mer des ondes sonores particulières qui ont la faculté d’attirer les requins.