Statuette d’une religion populaire contemporaine qui se pratique en marge des cultes chrétiens, devant être placée dans la maison.

Fiche d'identité

Taxonomie

Type d’objet/Usage
Objet cultuel à usage domestique
Fonction
Objet de culte
Dimensions
Statuette : hauteur : 310 mm, largeur : 134 mm, épaisseur : 170 mm Faux : longueur : 300 mm, lame : long : 75 mm, largeur : 11 mm
Matière
Résine synthétique et bois
Pays
Mexique
Région
Ville de Mexico (CDMX)
Localité
Coyoacán
Date de récolte
Novembre 2014
Collecteur
François Gendron

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
2014.19.1

La Santa Muerte semble reprendre l’image de la Faucheuse que l’on trouve en Europe au Moyen-Âge comme le souligne son allure. Aussi connue sous le nom de la Flaquita, la Huesida, la Niña Blanca, la Niña Bonita ou la Santísima Muerte, elle revêt différentes couleurs, chacune ayant une fonction différente.

Celle-ci, de couleur noire, est composée de résine. Sa tête légèrement penchée sur le globe terrestre qu’elle tient à la main gauche montre qu’elle veille sur le Monde et notamment les Amériques. Son corps personnifie la mort. Elle tient une faux pour se détacher du mal. La balance pendue à sa ceinture fait appel à la justice. La statue est sertie de fausses pièces de monnaie (pesos) pour représenter la richesse mais également les offrandes faites à la Santa Muerte. La chouette à ses pieds fait référence à la culture aztèque selon laquelle « quand la chouette hulule, l’Indien meurt ». Elle symbolise la mort mais est aussi synonyme de sagesse. Sous la statue, sont incrustés dans une résine translucide des graines de moutarde et des grains de blé pour évoquer l’abondance et les offrandes. Son culte s’associe aux pratiques des Indigènes du Mexique qui vouaient un culte aux morts et aux squelettes.

Considéré comme païen dans un pays où l’église a un poids aussi important que l’État, le culte de la Santa Muerte est qualifié de satanique par l’église qui souhaiterait une réévangélisation du Mexique. Pourtant, ses adeptes, de plus en plus nombreux, intégrant notamment les marginaux, voire, les narcotrafiquants, sont souvent catholiques, car ils considèrent la Santa Muerte comme une intermédiaire avec Dieu. Les autels à son effigie sont particulièrement ornés. Lors des rituels de prière, on lui fait des offrandes de graines, de nourriture, de pièces de monnaie. Les adeptes lui donnent également de l’alcool et lui soufflent de la fumée de marijuana sur le visage pour accompagner leurs demandes.

Statuette de la Santa Muerte © MNHN - JC Domenech
Statuette de la Santa Muerte © MNHN - JC Domenech
Statuette de la Santa Muerte © MNHN - JC Domenech
Statuette de la Santa Muerte © MNHN - JC Domenech
Statuette de la Santa Muerte © MNHN - JC Domenech