Back to top

Le boom des jumeaux va-t-il bientôt s'arrêter dans les pays développés ?

Découverte

La fréquence des naissances de jumeaux a doublé dans les pays développés depuis une quarantaine d'années. Deux facteurs expliquent cette hausse : le retard des maternités, la probabilité d’une grossesse gémellaire augmentant avec l’âge des femmes, et la diffusion de l’assistance médicale à la procréation (AMP), qui est associée à un risque élevé de naissance multiple. Gilles Pison, professeur au Muséum national d’histoire naturelle et chercheur au Musée de l’Homme, en collaboration avec deux chercheurs des Universités d’Oxford et de Nimègue, a exploité les données de l’état civil pour décrire la hausse du taux de gémellité dans les différents pays du monde et séparer la part tenant au retard des maternités de celle tenant à l’AMP dans chacun d’eux. L’effet de l’AMP s’avère en moyenne trois fois plus important que celui du retard des maternités.

Ce « jumeau boom » pose un problème de santé publique car il s’agit d’enfants fragiles qui demandent plus de soins et ont une mortalité plus élevée que les autres. Les pouvoirs publics et les collèges de médecins essaient depuis plusieurs années de modifier les pratiques médicales afin de réduire la fréquence des naissances multiples. Gilles Pison et ses collègues ont observé que dans un pays développé sur quatre pour lesquels on dispose de statistiques, le taux de gémellité a atteint un plateau au début des années 2000 puis a diminué ensuite. Ils ont analysé les raisons de ce retournement, en particulier les changements des politiques et des pratiques en matière d’AMP, notamment la limitation du nombre d’embryons transférés lors des FIV.

 

© Donnie Ray Jones

© Donnie Ray Jones, par Donnie Ray Jones

Référence

Pison Gilles, Monden Christiaan, Smits Jeroen. - 2015 - Twinning Rates in Developed Countries: Trends and Explanations. Population and Development Review 41(4): 629–649. doi:10.1111/j.1728-4457.2015.00088.x

Vous aimerez aussi