Une amulette de Libéria en corne de caprin sert à éloigner les maladies, les esprits des morts et les mauvaises « humeurs » contenues dans l’air des habitants d’un logis.

Fiche d'identité

Taxonomie

Type d’objet/Usage
Amulette
Dimensions (cm)
Longueur : 19 cm, largueur : 15,5 cm, hauteur : 9 cm
Pays
Libéria
Date de collecte
2013
Pays
Libéria
Localité
Marché de Monrovia
Collecteur
Carlo de’Reguardati

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
MNHN-E-2013.1.44

Fabriqué à partir d'une corne de caprin dont la moitié la plus large est recouverte de fils de laine rouge, cet objet sert à protéger spirituellement la maison. Seize cauris, coupés chacun au dos, sont disposés en quatre rangées le long de la corne, à égale distance. Leur emplacement répond à des espacements et des positionnements calculés, tandis que leur fixation est assurée par un fil de laine rouge. Une anse de suspension est faite avec ce même fil. En Afrique de l’Ouest, la couleur rouge ainsi que le blanc, ici des cauris, inscrivent l’objet dans une symbolique associée, directement ou non, à une dimension spirituelle ou surnaturelle.

L’amulette, préalablement remplie de diverses « poudres » et d’éléments divers aux propriétés agissantes est activée après exécution d’un rituel par un sorcier ou « praticien spécialiste ». Elle est ensuite soit suspendue à l’intérieur du logis, soit enfouie dans le sol en terre du logis-même ou au niveau de l’entrée. Les propriétaires font usage d’un tel objet pour éloigner les maladies, les esprits des morts et les mauvaises « humeurs » contenues dans l’air, qui peuvent tour à tour hanter le sommeil des occupants. Cette amulette a été acquise par Carlo de'Reguardati sur un marché de Monrovia au Libéria. Elle fait partie de plusieurs collections données au Muséum national d’Histoire naturelle par ce diplomate français entre 2012 et 2014.