RÉOUVERTURE

Nous sommes heureux de vous accueillir de nouveau. 

Réservation en ligne obligatoire.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour vous offrir un accueil de qualité, et garantir le respect des règles sanitaires et de sécurité : consultez les consignes de visite.

Back to top

Actualités

Découverte
Illustration du protocole utilisé pour quantifier "l’aire de Broca", exemple pour Cro-Magnon © CNRS/MNHN - Antoine Balzeau
10 Juillet 2014

Première étude de l’aire de Broca chez les Hommes fossiles

Une équipe composée de paléoanthropologues spécialistes de l’évolution du cerveau (1) impliquant le CNRS, le Muséum national d’Histoire naturelle, Inria, l’université de Columbia (New York, USA) et le Musée Royal de l’Afrique Centrale de Tervuren (Belgique) a mené une analyse comparative chez les Hommes actuels, les grands singes africains et des Hommes fossiles. L’étude, publiée dans le Journal of Human Evolution, démontre un même type d’asymétrie d’une zone impliquée dans le langage, l’aire de Broca, chez les bonobos, les Hommes actuels et les homininés fossiles. Ceci indique que le dernier ancêtre commun aux grands singes africains et aux Hommes actuels avait aussi un cerveau asymétrique, et modifie notre compréhension des capacités cognitives des Hommes préhistoriques.