Fiche d'identité

Informations détaillées

Numéro d'inventaire
MNHN-OA-1693
Dimensions
Haut : 58 cm - Long : 19 cm - Larg/prof. : 29 cm
Datation
1784
Auteur
Cire anatomique d’André-Pierre Pinson (1746-1828)
Matériaux
Cire colorée modelée, bois, poil réel
origine
Cabinet du duc d’Orléans, 1793

À écouter

Écoutez l'histoire des cires anatomiques de Pinson racontée par André Delpuech, ancien directeur du Musée de l’Homme.

D'autres histoires fabuleuses sur nos collections sont à retrouver dans Les Curieuses histoires du Muséum, un podcast original co-produit par France Culture et le Muséum national d'Histoire naturelle.

La femme à la larme

Pièce iconique de la collection des cires anatomiques du Muséum, la Femme à la larme, réalisée par l’anatomiste et artiste André Pierre Pinson pour le cabinet du duc d’Orléans, est représentative des cires du Siècle des lumières qui alliaient si subtilement l’art et la science.

Cette cire colorée présente une coupe sagittale de la tête et du cou d’une femme. Le profil gauche montre le cerveau, l’intérieur du nez, de la bouche, de la gorge, l’oesophage, la trachée, la moelle épinière, avec l’organisation des différents organes entre eux, tandis que le profil droit propose un magnifique portrait de jeune femme à la longue chevelure relevée en un chignon soigné.

La particularité à laquelle l’oeuvre doit son titre est la présence d’une larme en résine de pin purifiée, qui coule sur sa joue. Le céroplasticien a su restituer la délicatesse des chairs humaines, et la beauté de son modèle, en implantant de véritables cils. La représentation sereine de l’aspect extérieur contraste avec la mise en scène tragique des structures internes.

En un seul modèle en trois dimensions, Pinson offre une démonstration anatomique utile à l’enseignement comme à la réflexion.

Véronique Van de Ponseele

Cire anatomique, la femme à la larme © MNHN, B. Faye

En savoir plus

André-Pierre Pinson, (1746-1828), « chirurgien des cent-suisses » (garde personnelle du roi aux Tuileries), était anatomiste et surtout artiste. Il exposa plusieurs fois ses cires aux Salons du Louvre. Celles-ci étaient destinées au Cabinet d’anatomie du duc d’Orléans, qui était ouvert au public au Palais-Royal. À la Révolution, le cabinet fut confisqué et affecté à la galerie d’anatomie du tout nouveau Muséum d’histoire naturelle, futur Muséum national d’Histoire naturelle. Après la Révolution, Pinson fut nommé préparateur à l’École de médecine.  Pinson réalisa également de nombreuses pièces d’anatomie animale, ainsi que des remarquables modèles de champignons.