Podcasts

Une série de podcast réalisés en partenariat avec le magazine Slate.

Pour que nature vive

Cuisiner  la nature

D'après de nombreuses études, santé et environnement sont au cœur des préoccupations alimentaires des Français. Bien que nous ayons enrayé les épisodes de grandes famines, les modes de production intensifs, la transformation voire l'ultra-transformation des produits et les déséquilibres alimentaires génèrent des inquiétudes. Leurs conséquences sont effectivement nombreuses : pollution des eaux et des sols, bouleversement de la biodiversité, épidémie d'obésité... Il est désormais plus que nécessaire de repenser notre rapport à la nourriture pour notre bien-être et celle de notre planète ! Quels moyens d'action sommes-nous en mesure de mettre en œuvre ? Comment retrouver un équilibre dans nos régimes alimentaires ?

Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?

Dix milliards... C'est le nombre d'habitants qui occuperont la planète d'ici 2050 d'après les démographes. Cette rapide croissance de la population mondiale, due aux progrès de la médecine et à l'évolution de nos modes de vie, a inspiré la pop culture. Mais au-delà de la fiction, la question de la surpopulation s'avère réellement préoccupante. En effet, comment nourrir dix milliards d'individus ? Qu'en est-il du partage des ressources en eau et en énergie ? Puisque nous ne parvenons pas à réduire nos empreintes carbones, faut-il continuer à procréer ou devrions-nous plutôt songer à décroître volontairement pour sauver l'espèce humaine ? Enfin, quelles solutions raisonnables s'offrent à nous ?

Être(s) vivant(s) depuis 3 milliards et demi d'années

De la fin de l’Ordovicien (vers 440 millions d’années) à la fin du Crétacé (vers 66 millions d’années), Sylvie Crasquin revient sur les cinq grandes crises qui ont précédé celle que nous vivons actuellement. Quelles en étaient les causes ? Quelles ont été leurs conséquences ? Qu’est-ce qui caractérise la sixième extinction de masse ? Pouvons-nous entrevoir une note d’espoir ?

Des grands singes et des hommes

Maladies, trafic, pollution… Dans cet épisode du podcast Pour que nature vive, Sabrina Krief revient sur les dangers auxquels font face les grands singes, sans oublier de mentionner les difficultés de la population locale mais aussi les solutions alternatives mises en œuvre pour protéger cette biodiversité. 

Les microbes sont aussi nos meilleurs alliés

Dans cet épisode du podcast « Pour que nature vive », Marc-André Selosse insiste sur le fait que les microbes ne sont pas nos ennemis, bien au contraire ! Par exemple, si les touts petits ont davantage de difficultés à traiter les aliments qu’ils ingurgitent, c’est parce que leur tube digestif est dépourvu de microbes. 

Perturbateurs endocriniens, une bombe à retardement

Dans un épisode précédent du podcast « Pour que nature vive », Sabrina Krief, primatologue, nous révélait que les grands singes en Ouganda avaient subi des malformations faciales, notamment à cause de l’épandage de pesticides. 

Cette substance a été interdite au milieu des années 1970. Pourtant, même après son interdiction, des traces du produit subsistent également chez l’Homme. C’est la raison pour laquelle il a été classé comme un « polluant organique persistant ». 

Pourquoi ces substances chimiques persistent-elles ? Quels moyens ont été mis en place pour lutter contre les perturbateurs endocriniens ? Quels gestes quotidiens pouvons-nous adopter pour les éloigner ?

Naître, grandir, aimer et mourir

Chez les mammifères, comme chez les oiseaux, les nouveau-nés ne sont pas autonomes. Nous l’avons dit, chez les primates, la période juvénile est plus longue. Des soins doivent leur être prodigués pour qu’ils puissent grandir, se développer et survivre. Ils sont fondamentaux pour notre bon développement physiologique, psychologique, cognitif, social et comportemental.

Mais le nouveau-né humain est particulièrement fragile et immature : pourquoi ? Qui s’occupe des enfants chez l’humain ? Quelles sont les différentes manières de faire famille dans les sociétés humaines ?

L'odyssée des gènes

Le gène de la vie éternelle existerait-il ? La génétique peut-elle également nous éclairer sur la Covid-19 ? Peut-elle nous permettre de comprendre pourquoi certains individus réagissent plus ou moins bien lorsqu’ils sont infectés par le virus ? Enfin, l’ADN peut-il être manipulé pour parvenir au mythe de l’Homme augmenté ? 

Imaginer une économie au service de la biodiversité

Les modèles d'agroforesterie et d'agroécologie peuvent-ils être porteurs d’une dynamique économique vertueuse ? Comment aller vers une économie favorisant la préservation de la nature ? Réponses avec Catherine Aubertin, économiste de l’environnement.

Curiosités naturelles

parfois, la nature recycle ! Certaines parties du corps peuvent tout à fait recruter de nouvelles fonctions au cours de l’évolution. C’est le cas, par exemple, du pouce humain. 

Le corps humain a longtemps été abordé sous l’angle de la perfection divine. Dans la théologie anglicane du XVIIIe siècle, c’est l’œil qui est considéré comme l’organe parfait. Pourtant, nous ne voyons pas tous de la même manière. Certaines parties de notre corps sont étrangement agencées, d’autres sont complètement inutiles : de quoi remettre en cause l’adage populaire !

Pour en savoir plus, écoutons cet épisode du podcast “Pour que nature vive” avec Guillaume Lecointre, zoologiste et systématicien au Muséum national d’Histoire naturelle.

Retrouvez tous les épisodes sur : Apple PodcastsDeezerGoogle PodcastsSpotify et YouTube.

Cette série de podcasts a été réalisée par le Muséum national d'Histoire naturelle et Création Collective en partenariat avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre de son programme "Biodiversité. Tous vivants !" et avec le Minsitère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Nous et les autres

Ce qu'est le racisme au quotidien

Bienvenue dans le quotidien d'une femme noire, pour qui le racisme est un enjeu de tous les jours, de toutes les heures, de la sphère privée à la sphère publique.

Un podcast d'Émeline Amétis, réalisé par Alexandre Mognol.

 

Comment le racisme vous dépossède de vous-même

Être réduit.e à ses cheveux, son corps, réifié, transformé par le regard des autres, c'est ce que doivent subir les racisé.e.s. Ce que soulignait la romancière américaine Toni Morrison, en 1975, lorsqu'elle expliquait, à une conférence à Portland sur les Black Studies, que la fonction du racisme, sa fonction première, c’est la distractio : il vous entrave et vous oblige à expliquer encore et toujours votre raison d’être.

Emeline Amétis s'est entretenue avec Nadia, étudiante à l'université, qui soudain s'est retrouvée mise à l'écart, à cause de sa couleur de peau, singularisée par le professeur, qui ne voyait plus en elle que le fait qu'elle n'était pas blanche, ignorait son prénom, son statut d'étudiante, d'apprenante.

Un podcast d'Émeline Amétis, réalisé par Alexandre Mognol.

 

Le racisme, un mensonge scientifique

Lors de l'exposition sur le racisme au musée de l'Homme, nous pouvons lire que nous appartenons tous à la même espèce, Homo sapiens, « biologiquement homogène car, en 200 000 ans, elle n’a pas eu le temps de produire des différences majeures entre groupes d’individus. Deux individus sont à 99,9% identiques par leur génome. Entre deux Européens d’un même village, il y a quasiment autant de différences génétiques qu’entre un Européen et un Africain, ou un Africain et un Asiatique. »

Un podcast d'Émeline Amétis, réalisé par Alexandre Mognol.

 

Néandertal

Néandertal au quotidien

Comment vivait-il, cet homme de Néandertal, apparu il y a quelque 350 000 ans, disparu il y a 30 000 ans ? Que mangeait-il ? Comment organisait-il sa survie en milieu hostile ? Comment s’adaptait-il à son environnement ? Les travaux des scientifiques modernes apportent des réponses éclairantes et surprenantes : notre lointain cousin était parfois végétarien, utilisait des antibiotiques naturels, appréciait les huîtres.

 

Néandertal, un être social

Comme nous, Néandertal était un être social, avec ses formes d’organisation, ses règles, ses habitudes, ses relations entre individus. Quels étaient leurs tabous ? Leurs rites ?

 

Néandertal, l’ADN a parlé

Qu'est-ce que la génétique nous raconte de Néandertal ? Depuis une dizaine d’années, le développement de la paléogénomique a donné accès au patrimoine génétique d’espèces éteintes, en particulier Néandertal. Nous savons maintenant que nous partageons 1 à 4% de notre génome (populations non africaines) avec ce lointain cousin !

 

Nous et les autres : des musiques pour se découvrir

Vous aimez la musique ? De la trajectoire de Nina Simone qui aurait voulu être concertiste classique dans une Amérique pratiquant la ségrégation au rappeur franco-colombien Rocca qui vit entre Bogota et Paris en passant par Akli Ahyaten ou Alan Lomax, découvrez quelques histoires particulières qui racontent quelque chose de la grande marche du monde.

15 histoires, 15 trajectoires musicales en écho aux thèmes abordés tout au long de l'exposition Nous et les Autres, des préjugés au racisme.

Découvrez le parcours sonore de l'exposition.

Un partenariat avec la Médiathèque musicale de Paris

    Aller plus loin
    Actualités
    Retrouvez nos actualités et nos dossiers thématiques pour mieux comprendre l'Homme et la nature.