Relevé d'une fresque rupestre du Tassili en Algérie par Henri Lhote
Conférence

[TERMINÉ] La passion des origines : calquer, copier, créer

Lundi 20 novembre 2023
L'évènement est terminé.

Partez sur les traces des releveurs et des releveuses d’art rupestre avec Richard Kuba, Egidia Souto et Jean-Louis Georget, commissaires scientifiques de l’exposition « Préhistomania ».

© MNHN

Les peintures rupestres et pariétales ont pour ainsi dire créé la préhistoire. C’est autour des représentations d’Altamira que s’est cristallisée la question de l’authenticité de ces images millénaires. Ces peintures présentes partout dans le monde ont très vite été copiées et portées au regard du grand public.

Ces peintures sur toile ou papier reproduisant les œuvres peintes ou gravées sur les parois des grottes, ont été réalisées dès le début du XXe siècle lors d'expéditions scientifiques lancées, à travers le monde, à la recherche des origines de l'humanité. Élaborées par des artistes sur le terrain, elles ont été immédiatement exposées dans de prestigieux musées, donnant l'occasion aux plus anciennes traces picturales de faire irruption dans la modernité.

Ces transpositions de peintures rupestres ont été réalisées au cours d’extraordinaires expéditions internationales, dont celles de l’allemand Leo Frobenius dès les années 1910, celles du français Henri Breuil dès les années 1930, puis celles de Gérard Bailloud et Henri Lhote à partir des années 1950. Véritables aventures, pour certaines, ces missions correspondent aux débuts de l’étude de la Préhistoire à l’échelle mondiale, que les relevés ont largement contribué à faire connaître. Les séries de photographies conservées à l’Institut Frobenius et au Musée de l’Homme, qui documentent ces voyages, permettent de mieux comprendre le travail de ces pionniers... et pionnières, les femmes étant nombreuses, particulièrement au sein des expéditions Frobenius.

Cette conférence retracera à la fois le parcours biographique des aventuriers et des équipes qui les accompagnèrent et fera comprendre l’aventure exceptionnelle de cette collecte qui est devenue depuis un trésor pour l’humanité.

Avec les interventions de :

  • Richard Kuba : Historien de l’Afrique, il est chercheur, conservateur des collections de l’Institut Frobenius à l’université Goethe de Francfort-sur-le-Main. Il a été commissaire de nombreuses expositions à l’Institut Goethe de Paris 2014, au Martin-Gropius-Bau à Berlin en 2016, au Musée Théodore Monod à Dakar en 2017, au Museo nacional di Antropologia à Mexico en 2017, au Museum Giersch à Francfort en 2019 et au Musée Rietberg à Zurich en 2021 et 2022 à Darmstadt. Il dirige de nombreux projets de recherche internationaux. 
  • Egidia Souto : Maître de conférences en littérature et histoire de l’art de l’Afrique à l’université Sorbonne Nouvelle. Elle est responsable du collège doctoral franco-allemand intitulé « Représenter l'Autre : musées, universités, ethnologie » pour le Portugal. Pendant plus de quinze ans, elle a collaboré avec le musée du quai Branly-Jacques Chirac et le Musée Dapper. Elle a contribué à divers projets de muséologie participative associant des chercheurs autochtones, et non-autochtones.
  • Jean-Louis Georget : Professeur en civilisation allemande et histoire de l’anthropologie à l’université Sorbonne Nouvelle. Il est spécialiste de l'ethnologie et la géopolitique de l'Allemagne. Il réalise des documentaires et dirige des projets de recherches internationaux. Il a participé à différentes expositions autour de la collection Frobenius à Paris, Berlin et Dakar. Il est responsable du collège doctoral franco-allemand intitulé « Représenter l'Autre : musées, universités, ethnologie ».

Autour de l’événement

Partenaires

Pour plus de renseignements sur les activités de la Société des Amis du Musée de l’Homme, rendez-vous sur  www.samh.info ou par mail : samh@mnhn.fr

Notes de bas de page